Arrivée
Départ

Eglise Saint Symphorien

Eglise Saint Symphorien image1Eglise Saint Symphorien image2Eglise Saint Symphorien image3Eglise Saint Symphorien image4Eglise Saint Symphorien image5Eglise Saint Symphorien image6Eglise Saint Symphorien image7
1 / 7
Appeler
E-mail

Description

Les années 1862-1869, voient la construction d’une nouvelle église juxtaposant l’ancienne.
L'ancienne était une petite chapelle du XIe siècle construite par les Chanoines de l'abbaye de Filly. A ce point dégradée que le conseil municipal jugera bientôt préférable de la démolir. Le chantier s’éternise et, malgré les efforts consentis des paroissiens en dons et journées de corvée pour le transport des matériaux…la commune, trop pauvre pour honorer sa dette, doit se résoudre à stopper les travaux avant même que ceux-ci ne soient terminés. Le clocher non achevé menaçant de s’écrouler, il doit être démoli avant qu’il n’entraîne dans sa chute la couverture de l’édifice. C’est donc une église sans clocher qui est officiellement consacrée, le 5 mai 1874. Ici étaient toujours vénérées les reliques de Saint Symphorien, originaire d’Autun et martyrisé sous le règne de l’empereur Marc-Aurèle, pour n’avoir pas accepté de « sacrifier aux idoles ». Chaque année le 22 août, jour de la fête patronale, était l’occasion d’un pèlerinage connu et fréquenté de tout le Bas-Chablais. Le rite consistait à faire sept fois le tour de l’édifice en récitant le rosaire. C’était, parait-il excellent pour soigner, voire guérir, les rhumatismes ! Les dernières décennies ont vu l’achèvement de l’église et la construction de sa superbe tour clocher en 1991 et l’installation d’un carillon offert en 1992, par M. Jean Guyon et son épouse à l’occasion de l’anniversaire de leurs 50 années de mariage ! Chaque cloche porte le nom de leurs enfants et petits-enfants. *La Chapelle du XIe siècle attirait un mouvement de fidèles au pélerinage du 22 août. On venait prier Saint Symphorien pour être guéri. Le baron Georges Bouvier d'Yvoire, vers 1667, y conduit sa fille Charlotte Louise : elle fut guérie par l'intercession du saint martyr. En ex-voto, le baron fit peindre un tableau à la gloire de Saint Symphorien. Le tableau représente le martyr et son enfant langé avec les armes de Bouvier d'Yvoire. Le tableau a été attribué à Claude Chappuis, peintre connu en Chablais (Abondance possède aussi 2 tableaux).

Tarif

Accès libre.

Langues

Français
Adresse
Place de l'église, 74140, Excenevex
Téléphone
Ouverture
Toute l'année, tous les jours.